cookie rgpd
Marketing

Comment générer des revenus en marketing digital grâce au RGPD ?

Ce titre peut paraître légèrement racoleur mais pour le comprendre, commençons par bien définir ce qu’est le RGPD pour ainsi saisir tous les enjeux derrière ce bouleversement des pratiques digitales.

Rappel sur le RGPD :

Le Règlement Général sur la Protection des Données, entré en vigueur le 25 mai 2018 a pour objectif de renforcer la protection des données personnelles des internautes et également la transparence entre l’internaute et le webmaster. Il impose la récolte d’un consentement explicite avant de récupérer les données personnelles des utilisateurs. Ce consentement s’impose aussi bien pour les différents formulaires (de contact, de demande de devis, d’audit…) que pour la récolte des cookies présents sur votre site web.

Qu’est-ce qu’un cookie ?

Un cookie est une information personnelle qui est transmise à votre navigateur par le site internet. Il sert à conserver une information. Cela peut être par exemple un identifiant de connexion ou encore un identifiant permettant de tracer votre activité sur le web à des fins publicitaires. Définition de la CNIL.

En conséquence, il est devenu aujourd’hui obligatoire pour les entreprises de se mettre en conformité au RGPD. En effet, les premières sanctions sur le non-respect de ces dispositions commencent à être prononcées.

L’impact du RGPD dans le marketing digital

Le marketing digital touche de nombreux secteur, allant du webmaster au référenceur (naturel ou payant). Le RGPD touchant à la récolte des données des utilisateurs, il est clair qu’il est nécessaire aux professionnels du marketing digital de s’adapter à ce nouveau paradigme mis en place par le législateur européen.

H3. Des utilisateurs sensibilisés à la finalité de la collecte de leurs données personnelles

Les utilisateurs sont davantage sensibilisés à la finalité de la collecte de leurs données personnelles. C’est ce qui ressort d’un rapport datant de 2019 réalisé par Ogury mettant en avant que 20% des utilisateurs français avaient une meilleure compréhension de l’usage qui était fait de leurs données personnelles.

Autre cas qui souligne ce constat, l’exemple très récent du changement de politique de confidentialité de WhatsApp, qui force ses utilisateurs à accepter sa politique de confidentialité, de manière sous-jacente la collecte des données, sous peine de fermeture du compte de ceux-ci. Ce fait récent met en lumière que les utilisateurs sont davantage attentifs

à la finalité de leur consentement. En agissant de la sorte, Whatsapp, et par extension Facebook, brise le lien de confiance établi avec ses utilisateurs. Cela est préjudiciable pour ce genre d’entité puisque leur business model repose sur la collecte des données des leurs utilisateurs.

Vous l’aurez compris, c’est ici le lien de confiance avec l’utilisateur qui est la clé pour faire perdurer ce type de business model de service gratuit. Mais comment faire pour conserver voire renforcer ce lien de confiance ?

La transparence : la clé pour instaurer un lien de confiance avec l’utilisateur

Aujourd’hui, il est suicidaire de cacher à ses utilisateurs la finalité de la collecte de leurs informations personnelles. Il est même devenu essentiel de communiquer sur ce point. C’est le crédo d’Axeptio, une jeune startup française qui met en avant la transparence et le côté ludique de son système de collecte des données personnelles. Il y a ici une volonté très forte de démystifier la collecte des données, que ce soit au niveau des cookies ou bien pour la collecte des données au niveau des formulaires de contact.

Grâce à une interface conviviale et des explication simples et claires, on comprend directement quels types de cookies sont déposés sur le terminal de l’utilisateur tout en laissant la possibilité à celui-ci de sélectionner les différents trackers qu’il souhaite autoriser.

Jouer sur la transparence, c’est mieux faire comprendre à l’utilisateur la finalité de son consentement. Si le consommateur comprend le système, il sera plus à même de décider à donner son consentement. Cela permet donc de collecter les données d’utilisateurs très qualifiés. L’impact indirect de cela est énorme. En effet si la base de données clients d’une entreprise est davantage qualifiée avec des utilisateurs intéressés par la marque et enclins à céder leurs données, le ciblage pour des annonces sur Google Ads, Google Merchant ou

Facebook Ads ne pourra être que meilleur ! Il en va de même pour l’emailing, les taux d’ouverture seront bien plus élevés avec des utilisateurs qualifiés.

Conclusion :

En définitive, lorsque l’on essaye de vendre un produit à un utilisateur, il faut jouer de plusieurs techniques. Mais le lien de confiance instauré entre le prospect et le vendeur, reste un atout majeur de ce dernier pour conclure une affaire. Il faut donc éviter que l’utilisateur digital n’entre dans un état de paranoïa à la Black Mirror, causé par un manque d’informations de la part des acteurs du marketing digital.