Digital

360 IDCOM – La réalité virtuelle au service des formations, un gain de rentabilité

Serious Game : de la pédagogie et de l’apprentissage à travers le jeu

Vous a-t-on déjà évoqué le déploiement des lunettes réalité virtuelle au sein de vos formations professionnelles ? C’est un phénomène en plein essor. Cet outil est connu pour une utilisation distrayante, mais quels sont ses avantages dans le secteur professionnel ? On vous explique tout !

SÉCURITÉ :

Il est important de limiter les risques liés à des formations dans des environnements risqués. Grâce à la réalité virtuelle, l’agent pourra réaliser sa formation dans une salle tout en ayant l’impression d’être réellement sur le terrain.

VEILLE & COMPÉTENCES :

La réalité virtuelle permet, grâce au logiciel, d’avoir un suivi des compétences de l’agent (ses améliorations, les points sur lesquels il doit travailler) grâce à une évaluation de sa/ses formations. Ces évaluations sont pointilleuses et relèvera chaque erreur sans oubli (pour une formation en situation réelle avec du matériel physique, l’agent formateur peut ne pas voir et relever une potentielle erreur).

■ Se remettre à niveau régulièrement tout en permettant à l’agent de répéter les tâches à l’infini par la simplicité de l’application.

■ Avoir un dossier complet sur le suivi des formations de l’agent grâce aux évaluations automatiques.

SE CONFRONTER À DES CAS RÉELS :

Les agents doivent être habilités pour assurer des procédures de sécurités dans toutes situations, même rares. Mais pour celles qui ne se produisent que très rarement, il est difficile de s’imaginer exercer ces procédures dans des conditions plus ou moins critiques. La réalité virtuelle permet d’immerger l’agent dans une situation complexe qu’il ne peut s’imaginer facilement.  De plus, dans ce type de circonstances et grâce à la réalité virtuelle, chaque décision que l’agent aura pris au préalable ne suscitera aucune conséquence négative ou grave. Il pourra justement apprendre de ses erreurs sans causer de problème et sans impacter une réelle situation.

■ S’immerger dans de situations rares dans des conditions proches de la réalité et faire des erreurs sans générer de graves problèmes.

LOGISTIQUE & ORGANISATION :

Les formations en entreprise demandent une organisation particulière. Il faut pouvoir assurer l’emploi du temps des employés tout en réservant du matériel spécialisé pour pouvoir effectuer la formation. Réaliser celles-ci sous cette forme digitalisée va permettre une organisation plus simple avec la simple réservation d’une salle. De plus, le temps de formation sera plus court que des formations sur le terrain. Ce type de formation digitalisée va permettre d’instaurer un gain de temps et des ressources utilisées. Cela va donc réduire la contrainte qu’impose le dégagement des ressources pour ce type de formation.

LA MISE EN SITUATION (PRESQUE) RÉELLE :

Les images sont modélisées en 3D, mais surtout en 360°. Cela permet à l’agent de s’immerger complètement dans un endroit en ayant l’impression de s’y trouver réellement.

L’ATTENTION & L’ENGAGEMENT :

La Réalité Virtuelle intègre une attention toute particulière de la part de l’agent formé. Celui-ci est plus attentif que lors de formation basique. L’utilisation de cet objet ludique instaure une ambiance de distraction et de curiosité pour l’agent formé, puisque la formation prend la forme d’un jeu.

■ On estime qu’après 10-15min de cours magistral, l’attention et la concentration d’un adulte chute fortement. C’est un point qu’il faut prendre en compte et améliorer par le biais de la réalité virtuelle.

■ Le taux de mémorisation avec la réalité virtuelle se trouve entre 75 et 90%, contre 5 à 10% pour un cours magistral, une formation initiale.  

L’agent est aussi impliqué dans la formation. Ses gestes, son attention et son apprentissage pilotent sa propre formation. Il est en quelque sorte obligé de participer pour se former.

Mémoire visuelle ou auditive ? La RV supprime totalement cette question puisqu’elle instaure à la fois l’apprentissage par la vision mais également par l’écoute.

Le fait de pratiquer cette formation par le jeu créait un encrage, autrement dit, une mémorisation beaucoup plus importante grâce aux diverses émotions que génèrent et instaurent le jeu chez l’agent.

■ La pédagogie active est une méthode pédagogique qui va forcer l’engagement d’un individu ou d’un groupe en leur demandant de faire quelque chose. L’agent est maître de sa propre formation.

LA GESTION DU STRESS :

Le stress est une condition psychologique dont il est important d’analyser dans le cadre de ces formations puisqu’il est différent en Réalité Virtuelle.

■ Les formations en salle retirent le facteur stress qui peut être ressenti lors d’une formation en réel sur le terrain. Le stress de manipuler des matériaux spécifiques est supprimé.

■ À contrario, ça n’enlève pas le facteur stress qui est induit par le jeu en lui-même et par le fait que ce soit une évaluation pour l’agent avec le regard des autres personnes participant à la formation.

LE DROIT À L’ERREUR :

L’agent peut se tromper sans générer de fautes graves ou engendrer des risques en termes de sécurité. Mais surtout, le logiciel accompagnant les lunettes établit un rapport écrit et détaillé à la fin de la formation. Il permet d’analyser des erreurs que le formateur ne peut peut-être pas voir en situation réelle.

L’agent peut recommencer le protocole plusieurs fois s’il le souhaite afin de se perfectionner et de mieux comprendre les gestes à effectuer ou l’installation.

Et si vous aussi, vous testiez les lunettes réalité virtuelle ?